Job à la clé

Conseils pour conserver son emploi

Il n’est pas tout d’obtenir un emploi. Une fois que vous avez décroché un poste, le véritable travail commence. Vous devez vous assurer de conserver votre emploi! Comme vous le verrez à la lecture de Conseils pour conserver son emploi, il importe avant tout pour y arriver de bien s’entendre avec ses collègues de travail et d’être productif au travail.

Il est donc essentiel que vous démontriez que vous possédez de bonnes habiletés à communiquer​ et que vous maîtrisez bien les techniques compensatoires faisant appel à un autre sens que la vue – ces

 Les employeurs sont à la recherche de bons travailleurs, des gens qui sont assidus au travail, font leur travail, s’entendent bien avec leurs collègues et contribuent au maintien de la viabilité de l’entreprise en produisant des produits de qualité ou en offrant un service exemplaire. Si vous voulez conserver votre emploi, vous devez vous efforcer de devenir le genre d’employé que l’entreprise recherche et dont elle a besoin.

Si vous êtes travailleur autonome, vous devez apprendre à répondre aux exigences et aux besoins de vos clients. La principale différence entre les travailleurs handicapés et les autres tient au fait que les employeurs peuvent avoir une perception erronée de ce qu’un employé handicapé peut faire et de sa capacité d’être productif et de s’intégrer au groupe. Vous devrez donc leur démontrer votre compétence.

Montrez-leur que vous êtes capable de faire le travail et que vous comprenez l’environnement social et ce qu’on attend de vous. Préparez-vous en passant en revue et en suivant les Conseils pour conserver son emploi.​

Pour en savoir davantage et obtenir des liens vers des sites externes utiles, consultez la sous-section Ressources de la section Vie professionnelle.​​ ​​​

Les conseils qui suivent sont destinés aux personnes qui ont déjà un emploi afin de les aider à conserver cet emploi. Pour en savoir davantage sur les stratégies de conservation de l’emploi, consultez la sous-section Ressources de la section Vie professionnelle.

  • Traitez toujours votre employeur et vos collègues de travail comme vous aimeriez qu’ils vous traitent : avec respect et courtoisie. Il est possible que vous ayez à faire les premiers pas et à leur indiquer que vous êtes disposé à répondre aux questions concernant votre déficience et son incidence sur votre capacité de travail. Soyez prêt à répondre à certaines questions bêtes ou apparemment indiscrètes.Les gens peuvent vous poser des questions personnelles du genre « Qui ramasse vos vêtements à votre place? » ou « Comment vous y prenez-vous pour vous maquiller, vous raser ou vous brosser les dents? » parce qu’ils ne peuvent s’imaginer exécuter ces tâches de tous les jours sans voir. Vous pouvez décider d’avance de quelle façon vous voulez répondre : en donnant des réponses sérieuses et instructives, ou avec humour, mais évitez d’être grossier ou sarcastique. Vous pourriez ainsi indisposer vos collègues de travail et les rendre mal à l’aise avec vous.
  • Soyez conscient que vous aurez peut-être à amorcer les interactions, particulièrement au début de votre période d’emploi, car il se peut que vos collègues de travail se sentent mal à l’aise. Il est possible qu’ils se demandent s’ils peuvent utiliser des termes tels que voir, regarder et visualiser.Il est également possible qu’ils estiment que leur vie est si différente de la vôtre que vous ne pouvez avoir rien de commun à discuter. Au départ, vous aurez à corriger cette erreur de perception; vous devrez les aborder, leur poser des questions au sujet de leurs activités, de leurs familles et de leurs animaux de compagnie et leur parler de vos activités et de vos proches.L’objectif est de partager assez de renseignements pour apprendre à vous connaître et voir ce que vous avez en commun. Rappelez-vous ce qu’ils vous disent; au besoin, prenez des notes pour vous aider à mémoriser le nom et l’âge de leurs enfants ou l’établissement d’enseignement que la personne a fréquenté, de façon à pouvoir mentionner ces renseignements dans le cadre d’une future conversation.
  • Soyez un travailleur responsable et fiable. Concrètement, arrivez au travail à l’heure, effectuez tout votre quart de travail, retournez au travail à l’heure après les repas et les pauses et évitez de prendre une journée de maladie si vous n’êtes pas vraiment malade. Si vous devez vous absenter, signalez à vos collègues de travail les choses importantes dont il faudra s’occuper pendant votre absence et les mesures qu’il faudra prendre.
  • Évitez de demander de l’aide si vous n’en avez pas vraiment besoin et soyez attentif quand quelqu’un vous aide afin de pouvoir exécuter la tâche sans aide la prochaine fois. Les employeurs s’attendent à devoir aider les personnes nouvellement embauchées seulement pendant une courte période de temps pouvant aller de six semaines à six mois, selon la complexité du travail.Ils ne s’attendent pas à devoir vous aider toute la journée et chaque jour et, si vous avez besoin d’autant d’aide, ils trouveront une façon de se défaire de vous parce que vous n’êtes pas productif.
  • Soyez franc, mais raisonnable au sujet des mesures d’adaptation ou des modifications du milieu de travail nécessaires pour vous permettre d’effectuer votre travail correctement et d’être pleinement productif. Même si vous avez à parler des mesures d’adaptation dont vous avez besoin dans le cadre de votre entrevue, évitez d’être trop exigeant; autrement dit, demandez seulement ce dont vous avez vraiment besoin.Si une option moins coûteuse peut faire l’affaire, songez à vous en contenter. Après un certain temps, une fois que vous aurez démontré votre efficacité, s’il s’avère qu’une technologie plus évoluée ou plus coûteuse vous conviendrait mieux, vous pourrez demander qu’on la mette à votre disposition.
  • Faites le travail pour lequel vous avez été embauché. Assurez-vous de bien comprendre quelles tâches vous devez exécuter et de les exécuter conformément aux instructions de votre patron ou de votre superviseur. Même si vous pensez en savoir plus que votre patron, faites ce qu’il vous dit de faire. Il est au sein de l’entreprise depuis plus longtemps que vous et vous devez suivre ses instructions. Lorsque vous serez patron, vous pourrez faire ce que vous voulez.
  • Soyez prêts à prolonger vos heures de travail, à arriver plus tôt ou à rapporter du travail à la maison à l’occasion afin de garder le rythme, surtout au début de votre carrière. Vous ne pouvez vous permettre de prendre du retard. Vos collègues de travail voyants seront parfois en mesure d’aller plus vite ou de maîtriser l’information ou les techniques plus rapidement que vous pouvez le faire en raison de votre déficience.Vous devez éviter que cette situation devienne préoccupante pour votre superviseur sous peine de mettre votre emploi en péril. Bien que les progrès technologiques aient contribué à aplanir cette difficulté, il peut encore se révéler difficile d’être aussi productif que vos collègues de travail. Vous devez quand même y arriver pour conserver votre emploi.
  • Traitez les outils et les ressources de votre employeur comme s’ils vous appartenaient. Évitez de gaspiller les ressources (papier, stylos, clés USB, etc.) et de faire perdre du temps aux autres (distraire vos collègues alors qu’ils sont au travail, par exemple). Gardez les outils et l’équipement propres et signalez immédiatement toute défectuosité à la personne responsable appropriée. Portez attention à l’état des outils et de l’équipement lorsqu’on vous les remet et assurez-vous de les garder dans le même état.
  • N’abusez pas des congés de maladie, des vacances ou des congés personnels. Tenez un registre des jours de congé auxquels vous avez droit dans chacune de ces catégories et veillez à ne les utiliser qu’au besoin. Évitez de prendre des congés de maladie uniquement parce que vous en avez accumulé.Déterminez combien de congés de maladie vous pouvez accumuler et faites en sorte d’en avoir en réserve au besoin. Suivez les directives de l’entreprise concernant l’accumulation des congés et si vous avez des questions, demandez des éclaircissements à la personne appropriée. Ne supposez jamais de rien.
  • Finalement, suivez les règles de comportement et mettez à contribution vos habiletés sociales : évitez de potiner, de parler négativement des autres ou de vous moquer des autres; utilisez les formules de civilité appropriées telles que s’il vous plaît, merci, bienvenue, excusez-moi ou pardon; souriez et ayez des interactions positives avec les autres; faites les gestes que vous savez que les autres s’attendent de vous voir faire (p. ex. saluer de la main); enfin, n’oubliez pas de réfléchir avant de parler de façon à avoir des échanges constructifs avec les autres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Supplément des news en lignes sur la RDC et les Grands-Lacs

%d blogueurs aiment cette page :