Archives pour la catégorie Music

« Coller la petite », de la porno-musique qui embrase de Yaoundé à Kinshasa.

Le clip rappelle les “Pesa Sima” [donne le derrière, ndlr] et les “Sim’ekoli” [les derrières ont grossi] de Koffi Olimide et Werrason. En clair, ce sont des scènes obscènes.  De Kinshasa à Abidjan, passant par Youandé d’où est née cette infamie signée Franko.

Franko – Coller la petite from Malanchie on Vimeo.

Mélange de rap et de sonorités camerounaises à travers un concept amusant qui invite à la fête. Enfin qui invite les mecs à danser avec les filles. « Récupère le petite, angoisse la petite, embrouille la petite, et maintenant colle la petite« , c’est claire qu’avec cette recommandation bien détaillée tout le monde sait désormais quoi faire pour kiffer les soirées. Cette fois, il ne s’agit ni de Stanley Enow, ni de Jovi. Il s’agit plutôt de Franko, un jeune artiste camerounais qui en est d’ailleurs à sa première vidéo.

La chanson à succès « Coller la petite » de Franko est interdite de diffusion au Cameroun. Une décision prise par le préfet du département de la Mifi.

Le morceau sorti en juillet dernier s’est rapidement propagé au Cameroun créant ainsi un véritable buzz. Sorti à la rentrée, le clip est un vrai succès puisqu’il a réuni plus d’un million de vues sur YouTube en un mois : un fait rare pour un artiste africain.

Même si beaucoup s’attendaient à voir une vidéo remplie de figurants un peu déjantés comme celles de Mani Bella, « Coller la petite » de Franko a été très bien accueillie par le public. Plus de satisfaction que de critiques. Un bon début pour une première vidéo. Il ne nous reste plus qu’à lui souhaiter bon vent.

« Ici en R.D.C la musique n’arrête pas de passé et puis je l’ai déjà retenue par cœur à force de l’écouter, désormais à chaque fête cette musique est recommandée et mon frère kiff [aime, ndlr] cette chanson qu’il y danse tellement bien, avec une légèreté, c’est vraiment Wow coller la petite je vous assure qu’il colle au vrai sens du mot et oui il dépasse même la super glue. I’m up when i’m hearin’ it can’t wait no more to stick to my young girl i’mma stick so hard like in song Frank taught us to hit it… », precise Junior Kalima de Kinshasa.

De son vrai nom Kinguè Franck Junior, Franko est un artiste camerounais de 28 ans, né à Akwa, quartier populaire de Douala, la capitale économique du pays. « J’étais assez turbulent à l’école, j’ai dû souvent changer d’établissement pour finalement me retrouver en internat à Nkongsamba », explique l’artiste, titulaire d’un BTS en management à l’Institut supérieur de gestion des affaires du Cameroun.

Inspiré par ceux qu’il appelle « frères d’arme », l’ex-groupe de rap camerounais Babylone Squad, il décide de se tourner vers une carrière artistique deux ans après son baccalauréat. Suivra un premier album, C’est le rap que tu veux voir ?, qui le fera connaître du public, notamment avec son titre « Les filles d’aujourd’hui » qui cumule aujourd’hui 70 000 vues sur YouTube. « Au début, les gens n’étaient pas fans de ma musique, ils me trouvaient un peu trop cru. Mais à la longue, explique-t-il, ce premier album m’a valu une nomination au Canal 2’OR », une cérémonie où sont récompensés les artistes camerounais.

https://soundcloud.com/frankoofficial/coller-la-petite-prod-by-dr-bg

Publicités

Kim Kardashian ni mjamzito

Nyota wa kipindi cha runinga nchini Marekani ambaye ameolewa na msanii kanye West amefichua siri katika kipindi cha keeping up with the Kardashians.

kim_kardashian

Kim Kardashian amefuchua kwamba amefanya ukaguzi wa damu na kubaini kwamba ni mjamzito.  »Nilifanya ukaguzi wa damu na nimegundua kwamba mimi ni mjamzito »,alimwambia dadaake Khloe Kardashian. Kanda hiyo ya Video pia ilionyesha akienda kufanyiwa ukaguzi. Huyu atakuwa mwamna wa pili wa nyota hao ambao walipata mtoto wao wa kwanza North West mwezi Juni mwaka 2013.

kim_kardashian_2

Hakuna maelezo kuhusu ni lini mwana huyo atazaliwa. Kabla ya kanda hiyo ya video kuonyeshwa ,Kim alituma ujumbe wake wa Twitter akisema kwamba ana habari njema za kutangaza. Katika kipindi hicho Kim amekuwa akisema kwamba imekuwa vigumu kwa yeye na Kanye kupata mtoto mwengine.

[via BBC]

Dety Darba signe « Je ne suis pas elle »

« Je ne suis pas elle », c’est le titre du tout nouvel album de Dety Darba, artiste compositrice, interprète, musicienne et leader d’un groupe musical évoluant à Goma, capitale provinciale du Nord-Kivu, le deuxième de sa carrière.

Dety2
Dety Darba « Big Tolyo » (Ph. DarbaPress)

La voix mythique de la ville volcanique l’a fait savoir cette semaine. « Je ne suis pas elle » sera présenté au public le 7 novembre prochain à Bujumbura, à l’occasion d’un concert que livreront la star et son groupe devant le public de la capitale burundaise.

Après des lives réussis à Goma et Bukavu en RDC, doublés d’une brillante participation au concert de la paix aux côtés d’Akon, Lexus Légal et Mzee Mbukuli, Dety Darba est en tournée dans plusieurs villes de la sous-région des grands-lacs pour faire savourer au public cet autre talent qu’est l’art de chanter pour et par la paix des sons naissant des régions post-conflits. « On peut faire la paix rien qu’avec un micro et une guitare, en exhibant des bons pas des danse », aime-t-elle dire.

Annoncée très prochainement dans plusieurs mégalopoles africaines et européennes (Kampale ; Kinshasa, Nairobi, Cape-Town, Edmonton, Bruxelles, Londres, Paris, etc.), la mère supérieure et auteur de Je ne suis pas elle, confiante et fier de son œuvre, dit « dédier son œuvre à l’honneur de la femme africaine et universelle, une femme ordinaire surtout », précise Agano Dety Darba.

Une délicieuse ballade balançant entre RNB, Rumba Congolaise, Afrobeats, Souls, afrofusions, etc., Dety Darba a invité sur ces tubes d’autres talents régionaux tels Lolilo, Belamy, Black G, Sat-B, Kiki, Frenki Duniani, Etoile du Centre, Lionel Ekongo, etc. Dety Darba allie sur scène grâce et saveur des rythmes puisés des sons du Kivu, de Kinshasa, du Rwanda et du Burundi.

Butembo : Quand Mista Poa loue le « diable »

Le Chef de Bureau urbain de la Culture et Art, Monsieur Mwana Isengeta a renouvelé le 13 octobre dernier sa mesure d’interdiction de diffusion de la chanson HEDESE
Mista Poa en live à Beni (Ph. Tiers)

L’affaire remonte d’un plus d’un mois. En effet, dans une chanson intitulé « Hedese », réalisé en duo avec Henrique Kambale Makasi font l’apologie du diable. Dans ce tube ce Mista Poa et Henrique Makasi chantent des passages comme: « JAHANAMU TUNAPOA SANA’’, en enfer nous sommes cool. « Lucifer I Love You», « Il N’y A Plus D’argent Au Ciel C’est Plutot En Enfer Ou Tout Se Trouve ». Bref, les deux artistes font l’apologie du diable à travers cette chanson. Ce qui va à l’encontre des mœurs de Butembo, s’est exclamé, le chef de bureau de la Culture et Art. Il a fait savoir qu’il a déjà invité l’auteur de la chance à son office mais sans succès. Mista Poa n’est pas à Butembo.

Pour remettre la pendule à l’heure et freiner ce que la communauté qualifierait de dépravation des mœurs et d’antivaleur, le Chef de Bureau urbain de la Culture et Art, Monsieur Mwana Isengeta a renouvelé le 13 octobre dernier sa mesure d’interdiction de diffusion de la chanson HEDESE des artistes musiciens Mista Poa Kasereka Maliro et Henrique Kambale Makasi sur les ondes des 15 chaines de radios émettant en ville de Butembo.

avec Georges Kisando (La Voix de l’UCG Fm)

Isabelle Béké renie la rumeur d’un mariage avec Fally Ipupa

Abidjan – L’actrice et mannequin Isabelle Béké a démenti la rumeur qui circulait depuis quelques semaines, dans les journaux et réseaux sociaux, au sujet d’un éventuel mariage avec la star africaine Fally Ipupa. Interrogée par nos confrères de Top Visages, la belle et élégante ivoirienne a nié avoir un projet dans ce sens avec l’artiste congolais.

Lorsque le magazine ivoirien lui demande : « tu vas vraiment te marier avec Fally Ipupa ? », Isabelle Béké répondu, tout sourire: « Je suis étonnée. Cette photo qui fait le buzz a été faite pendant le gala de la première dame en 2013. Je ne sais pas pourquoi c’est maintenant qu’on la ressort. Il n’y a rien ».

Actuellement en préparation de plusieurs projets dont un avec Erico Séry, sur une série évoquant la vie de tous les jours, l’Ivoirienne poursuit : « on a été présenté à l’occasion d’un film congolais que nous devions tourner ensemble. Nous sommes restés amis depuis. Voilà ».Tout porte à croire que cette rumeur n’a visiblement pas affecté l’actrice, tout comme l’époux que les réseaux sociaux lui ont choisi.
Une chose est certaine, Isabelle Béké n’a pas encore fondé une famille.

L’actrice est à la fois amusée et étonnée du buzz suscité par la divulgation de cette information.

En séjour à Abidjan, la jeune femme, qui est à la fois mannequin et actrice, a tenu à mettre les choses au clair.« Je suis étonnée. Cette photo qui fait le buzz a été faite pendant le gala de la première dame en 2013. Je ne sais pas pourquoi c’est maintenant qu’on la ressort. Il n’y a rien. On a été présenté à l’occasion d’un film congolais que nous devions tourner ensemble. Nous sommes restés amis depuis », a-t-elle déclaré avec un petit rire au magazine ivoirien Top Visages. Sur sa page Facebook, l’actrice et mannequin précise qu’il s’agit de la première interview qu’elle donne depuis deux années environ. « Je n’ai pas parlé à la presse ivoirienne depuis », fait savoir celle à qui des propos sur Fally Ipupa avaient été attribués par une certaine presse.

Cette déclaration vient ainsi tordre le cou à la folle rumeur distillée sur les réseaux sociaux depuis plusieurs jours. Fally Ipupa et Isabelle Béké y étaient qualifiés de « très amoureux » et prêts à se marier. La star de la musique congolaise, qui séjourne actuellement à Abidjan, ainsi que son équipe n’avaient pas pris la peine de démentir cette information. Le musicien congolais est sans doute habitué ou lassé de ce genre de rumeur car sa vie amoureuse est sans cesse décortiquée sur le net et les réseaux sociaux. Le cas le plus récent est celui du grand déballage sur une supposée relation de Fally avec la Camerounaise Nathalie Koah. Cette dernière aurait également été la copine de la star du football Samuel Eto’o. En outre, en 2011, une idylle avait également prêtée à Fally Ipupa avec  l’actrice ghanéenne Nadia Buari. L’actrice avait nié l’existence de cette relation dans une interview. «Si je suis accompagnée avec un homme, automatiquement les gens supposent que je sors avec lui. C’est triste, Je me demande pourquoi ils font ça en mon encontre. Je suis allée aux BET avec Fally Ipupa, nous avons marché sur le tapis rouge et ces gens de mauvaise foi disent que je sors avec lui », avait-elle déploré.

Un buzz positif

Le buzz liée à la vie sentimentale de l’une des plus grandes stars actuelles de la musique africaine aura sans doute contribué à attirer les projecteurs sur les deux personnalités, notamment sur Isabelle Béké jusque-là inconnue du public congolais.

Née à Abidjan, Isabelle Béké a quitté la Côte d’ivoire à l’âge de 5 ans pour la France où elle  fait ses études. À l’âge de 15 ans, elle est repérée à Lyon par la directrice de l’agence de mannequin Gladys Fashion avec qui elle  signe un contrat quelques années plus tard. Elle fait la couverture et l’objet de plusieurs articles pour des magazines de mode tels que Lips, Le Figaro Magazine, Air France Madame, Amina, Lyon Madame, Miss Ebene, Diva, Shenka, Chocolate. Elle a également défilé pour des maisons de couture tels que Christian Lacroix et Guy Laroche. Avec l’agence  Metropolitan Model NYC, elle voyage dans le monde entier notamment à New York, Changai, Miami, Johannesburg, Beyrouth, Los Angeles. Dans son premier rôle au cinéma, elle interprète le rôle de Caroline dans le long métrage « Le Pari de l’Amour » tiré des collections litteraires « Adoras » du réalisateur Dider Aufort. Elle va aussi tourner aux cotés de Passi, Firmine Richard, Aissa Maiga dans « No Way » du jeune réalisateur ivoirien Owell Brown. Elle se découvre ainsi une vraie passion pour le 7e art. Notons que Fally Ipupa a séjourné à Abidjan où il a agrémenté le festival des grillades qui s’est déroulé le week-end dernier. L’artiste a profité de l’occasion pour rendre visite aux candidats de l’émission ivoirienne « Star Karaoké ».

Patrick kianimi

Dr Nico Kasanda : déjà 29 ans qu’il s’en est allé

22 septembre 1985 – 22 Septembre 2014, il y a de cela 29 ans  disparaissait l’un des plus grands guitaristes-solo de la musique congolaise moderne. Il a laissé derrière lui un vide qui n’a pas trouvé d’émules. Il a constitué à lui seul ce que l’on a appelé « L’École African Jazz », pour avoir été le véritable rythmicien. Son nom demeure à jamais gravé dans la mémoire collective.

Docteur Nico (né Nico Kasanda wa Mikalay à Mikalayi, dans la province du Kasaï, en République démocratique du Congo le 7 juillet 1939, mort le 22 septembre 1985), est un guitariste, compositeur et l’un des pionniers du soukous.

Voici quelques années, sous les auspices des enfants Kasanda, il a été mis en place un comité de gestion des œuvres du Dr Nico. Celui-ci, comme chaque année, organise une manifestation souvenir au cours de laquelle est lu une déclaration solennelle.

À son actif, l’ancienn président de la république Mobutu Sese Seko lui avait décerné une médaille d’argent et un brevet des arts, sciences et lettres. Tout comme il était le premier musicien a être nommé membre de la commission de censure sur la musique. Il a institué la danse « mutua »s » à partir de sa chanson « Biantondi » tout comme il a fait évoluer les danses « Kiri-Kiri », rumba soukous et Jerk. On lui doit aussi la formation des musiciens comme : Chantal Kazadi, Kutu Kabengele Sangana, Lessa Lassan, Kiambukuta Josky et autres. Certains musiciens ont fait leurs premiers dans l’African Fiesta sous sa direction. Pour ne citer que Pamelo Mounk’A, Michel Ngualali et les chanteuses Phota Astrid, Julio, etc.

Pour le 29ème anniversaire de la disparition du Dr Nico, un album rétro intitulé « Mobali Kitoko » (un bel homme) sort ce mois de Septembre 2014 en téléchargement sur le site internet officiel et en CD avant la fin de l’année. Par ailleurs, les oeuvres du Dr Nico sont depuis près de deux ans déposées et protégées par la société des droits d’auteurs belges SABAM où ses fils se sont affiliés et devenus sociétaires.

Nico Kasanda, après avoir obtenu un diplôme de professeur dans l’enseignement technique en 1957, choisit la guitare. À l’âge de 14 ans, il commence à jouer au sein du groupe Grand Kalle & l’African Jazz, mené par Joseph « Grand Kalle » Kabasele. Il devient alors un guitariste influent. (Jimi Hendrix lui-même est allé jusqu’à l’inviter à ses frais lors d’une tournée à Paris) et l’initiateur du finger-picking congolais, omniprésent à l’époque, ce qui lui conféra le surnom de « Docteur Nico ». En 1963, l’African Jazz se dissout et Docteur Nico et Tabu Ley Rochereau, alors chanteur principal du groupe, forment l’African Fiesta, orchestre qui atteint rapidement la notoriété en Afrique.

Il se retire de la scène musicale vers le milieu des années 1970 à la suite de la faillite de son label musical belge et se consacre à quelques enregistrements au Togo, avant de mourir dans un hôpital de Bruxelles en 1985, à l’âge de 46 ans.

By Lola Kabamba

Butembo : Mista Poa vs Bigsoton, le feuilleton de « Poulet braisé » calqué sur The P-Square

Être une star, c’est aussi faire parler de soi. Pour un artiste ou une star, disparaitre des médias c’est aussi disparaitre de la scène. Fidèle à la stratégie, Kasereka Maliro dit Mista Poa et Bigstone Kavusa ont opté pour un « fait divers » pour captiver les médias de Butembo-Beni, leurs fiefs, qui semblaient les fourrés au second plan. Poa Kasereka et Bigstone ont essayé de « se disputer » un poulet braisé offert par un mécène de la place.

Mista Poa Kasereka et Bigstone Kavusa, artistes musiciens (Ph. @KivuTimes)
Mista Poa Kasereka et Bigstone Kavusa, artistes musiciens (Ph. @KivuTimes)

C’est à l’Hôtel Butembo, dans la deuxième ville du Nord Kivu que le feuilleton se joue. Le vendredi 5 septembre, vers 22 heures, après un concert de Bigstone Kavusa, un mécène leur offre un plat de poulet braisé. Du coup, devant des témoins et des curieux, les deux enfants du quartier Kambali de Butembo se disputent le plat.

Le manager de Poa « el’Mayonza – o’mwana wa bayira » [Fils du terroir, ndlr] est pourtant formel à ce sujet et renvoi tout à une blague. « Il ne s’est agit que d’un scénario convenu par les deux artistes pour attirer la presse« , nous confie-t-il. Depuis un moment, ces deux stars de la chanson de Butembo-Beni évoluant tous entre Goma, capitale du Nord-Kivu et Kampala, capitale ougandaise, étaient absents des médias. Ils ne faisaient plus parler d’eux. « Il fallait qu’ils fassent parler d’eux pour reconquérir la scène musicale Bénilubéroise« , précise le manager de l’auteur de Journaliste en danger.

Pour les témoins cet événement qui retient l’haleine des chroniqueurs musicaux, journalistes des desks arts et analystes culturo-artistiques du Grand Nord-Kivu, Poa Kasereka a failli poignarder son ami et challengeur Bigstone avec qui ils riment les cordes vocales. La fausse dispute a tourné à un échange des coups de boxes entre les deux révélations de la chanson du Grand Nord-Kivu, au point de briser les vitres du restaurant de l’Hôtel Butembo.

Poa, fidèle à la tradition

Le patron du groupe Karameh n’en est pas à son premier montage. Kasereka Maliro dit Mista Poa joue entre stratégie et art. Il manipule bien ses proies et les dompte. Bénicien à Beni, Bubolais à Butembo, Gomatracien à Goma et… Ougandais à Kampala, Mista Poa est accroché au principe qu’Art et Polémique sont jumeaux.

En 2013, Mista Poa a su convaincre son ami Mumbere Wahemukire dit Wahems de Goma de se présenter candidat pour la Vodacom Super Star en ville de Butembo afin de disperser les voies et chances de gagner de ses challengers dans la course, Diamant Eugène Kambale, Aganze Musole Agakan, Kalonji Rashid, Rossignol César Armani etc. Le pari était bien joué car, bien que les résultats des éliminatoires de Butembo aient été annulés, Mista Poa Kasereka avait été plébiscité représentant de la ville commerciale de Butembo, suivi de Mumbere Wahems.

La même année, Poa Kasereka, encore dans leur défunt groupe dit Rang Social, avaient convenu avec Mista Kanga de chanter chacun dans son maxi-sigle et sur les mêmes instrumentaux une chanson de même titre « Tulia ». Aux allures de Mbwakela et conseils, le public avait interprété le tube Tulia comme une crise entre les deux poulains de Dadi Saleh. En réalité, c’était pour captiver les médias et les mécènes, on avait fini par comprendre.

Mimer les frères P-Square

Pas plus tôt qu’en avril 2014 que Nollywwod annoncait la séparation des jumeaux P-Square. En effet, sur le réseau social, Jude Okoye, frère et manager des jumeaux Peter et Paul avait déclaré : « Après 10 ans, c’est fini, je n’en peux plus« . Cette petite phrase qui avait l’air anodine a créé une onde de choc dans la communauté des fans du groupe, et dans le showbiz nigérian, au point de désoler le autres professionnels de musiques parmi lesquels le célèbre DJ Jimmy Jatt qui avait affirmé : « Vous êtes des frères, vous n’avez pas le choix, vous devez rester ensemble. (…) Je crois en vous« . La rumeur avait été diffusée sur un blog. Le producteur du groupe avait alors rejeté cette information qu’il avait qualifiée de calomnieuse.

En réalité, les frères P-Square ne se sont jamais séparer. C’était juste un stratagème pour captiver les médias Nigerians captivés par l’élan de Davido qui devenait « seul maître » à bord ; à en croire The Lagos Post.

C’est visiblement à ce même jeu qu’ont joué Mista Poa Kasereka et Bigstone Kavusa, afin d’attirer les phares du public emporté par des faits divers politiciens et d’autres news de la urban pop & reggae Bénilubéroise.

© The Kivu Times, Monday, September 08, 2014

RDC : Pépé Felly Manuaku a soufflé ses 60 bougies

Le 19 août 1954 –  le 19 Août 2014. Pépé Felly Manuaku a totalisé 60 ans d’âge. Voilà qui doit faire plaisir à tous ses fans, ses amis et à tous les élèves de sa structure artistique basée à Kinshasa.

Pépé Felly Manuaku (Ph. Mboka Mosika)
Pépé Felly Manuaku (Ph. Mboka Mosika)

Manuaku a développé dans ses arrangements et ses compositions les innovations harmoniques et rythmiques de toute l’Ecole Zaïko. Il doit être considéré comme le premier responsable de la vague de la guitare solo dans le genre « Choqué » des premières années de l’orchestre Zaïko, dont il est l’un des trois co-fondateurs avec Jossart Nyoka Longo et Papa Wemba (Shungu Wembadio Jules).

Pépé Féli Manuaku a privilégié dans son jeu rythmique la recherche d’un swing massif, proche de celui produit dans les années 50 par le guitariste hawaïenne Jhimmy. Ses arrangements ont fait tâche d’huile dans ce que l’on appelle aujourd’hui  « L’Ecole Zaïko ».

Manuaku, toujours en effervescence

Son art fait  preuve  aujourd’hui d’une belle sagesse et d’une sûreté parfaite. C’est le fruit de longues années d’expérience. Il n’use que fugitivement de la virtuosité dont il est capable. Pour l’accompagner, des jeunes musiciens à suivre de près. Dans son dernier répertoire, des thèmes bien choisis, et une transparence extraordinaire.

By Mc.-Héritier avec Clément Ossinondé/Mboka Mosika

La chanteuse Shy’m arrêtée à Paris en état d’ivresse et sans permis au volant de sa voiture

INFOS PLUS NEWS...

shymaaa.jpg

Selon le site Internet d’ Europe 1 , Shy’m a été interpellée, ce matin, au volant d’une petite voiture, sans permis et alcoolisée.

La chanteuse a été contrôlée par les policiers, vers 5h30 du matin. Sans permis, elle a été soumise à un éthylotest, qui a montré une alcoolémie positive (plus de 0,90 gramme d’alcool par litre de sang).

Emmenée au commissariat du Ier arrondissement de Paris, Sh’ym a été placée en cellule de dégrisement.

« Elle devrait ensuite être entendue sous le régime de la garde à vue pour conduite en état d’ivresse et défaut de permis ».

View original post

Mariah Carey et Nick Cannon séparés: ‘Nous ne vivons plus ensemble’ (vidéo exclusive)

Vous l’avez kiffer dans « Love don’t cost a thin » aux côtés de Christina Millian… L’homme sortait avec Mariah Carey avec qui il ont eu des enfants. Désormais Nick Cannon ne sont plus ensemble.
Citant les observations de ses « sources », TMZ a donné les raisons de la détérioration du mariage de Mariah Carey et Nick Cannon. L’interprète de Thirsty (single extrait de l’album Me. I am Mariah… The Elusive Chanteuse) se serait notamment sentie humiliée après une interview de Nick Cannon dans laquelle, prié de nommer cinq personnalités avec lesquelles il avait couché par le passé, il a révélé avoir eu une relation avec Kim Kardashian. De plus, Nick serait bien trop absent pour leurs enfants, privilégiant sa carrière, alors que leur famille est déjà à l’abri du besoin. Ce dernier ne parviendrait plus à supporter l’attitude de diva de Mariah Carey, aggravée par son entourage uniquement composé de « yes men » incapables de lui tenir tête.

INFOS PLUS NEWS...

oyooo1111.jpg

Il y a bien « de l’eau dans le gaz » entre Mariah Carey et Nick Cannon ! Le présentateur-producteur télé de 33 ans a confirmé qu’ils vivaient séparés l’un de l’autre, depuis plusieurs mois. Il a en revanche omis d’évoquer ce divorce imminent et « déjà réglé » dontTMZ a révélé quelques détails…

Jeudi 21 août, le jour même de l’apparition de cette rumeur de divorce, Nick Cannon s’est brièvement confié à l’animateur télé Chris Spencer de l’émission The Insider, pour Yahoo!. Nick lui a affirmé : « Il y a de l’eau dans le gaz… Nous vivons dans des maisons différentes depuis quelques mois… Mes enfants sont ma première préoccupation. » Chris Spencer rapporte d’autres propos du (futur ex ?) mari de Mariah Carey : « Il a confirmé qu’ils vivaient une période difficile. L’infidélité n’est pas en cause. Il n’a pas dit que c’était fini…

View original post 280 mots de plus

Rencontre avec une #artiste : Dety #Darba « Big Tolyo » – Une #voix électrique engagée depuis les flancs des volcans du #Kivu

De son vrai nom Rumbo Agano (le serment en swahili), Dety Darba et une artiste engagée née en 1993 à Goma, capitale touristique de la République Démocratique du Congo. Dety Darba, ‘Big Tolyo’, comme on aime l’appeler affectueusement, s’est lancée dans la musique encore toute petite.

Dety3

Déjà à 7 ans, elle fait sa première apparition devant un public dans le jubilé pour l’Afrique, un petit festival régional de sa province.

A l’âge de quatorze elle compose quelques chansons dont “le retour des âmes” et ne tarde de se faire appelé la Beyonce de sa génération et de la région. Petit à petit elle à fréquente des groupes des musiciens. Elle participe à plusieurs spectacles et concert et il impose alors avec son style mélange de la rumba à la chanson française, ce qui la propulse et lui permet de participer aux festivals Amani (KIVU AMANI FESTIVAL) et Jaki Leo Festival aux côtés des grandes figures de la chanson internationale tel que Pascal Lokua Kanza, etc.

karibu-2-1024x1024

En 2013 elle se produit sur le même podium avec la chanteuse MJ-30. C’est à cette même année qu’elle sort son premier album “Fiere D’etre Ccongolaise” produit par Mutaani Label.

La Chanteuse compte sur marché de disque trois singles extraits de son 2eme album “Je ne suis pas Elle” qui sort en fin 2014. L’album sera entièrement disponible sur iTunes et autres plates formes de téléchargement payant à partir de Septembre 2014. Elle sera en tournée de promotion de l’album d’Octobre à Décembre a Goma, Bukavu, Kigali, Uvira, Bujumbura et Kampala. “Am Addicted” , “Sima Te” et “Karibu” sont les trois chansons déjà en écoute dans les medias du Congo, du Burundi, du Rwanda et de l’Afrique de l’Est. Elle y a invité trois artistes Burundais : Sat-B, Kiki et Black G. De passage à Bujumbura en Mai 2014, Dety Darba a été invitée sur STAND BY, une chanson du rappeur Frenki Duniano évoluant lui aussi sous le label OZZONE Prod. Elle a aussi enregistré une chanson avec l’icone de la musique burundaise LOLILO. Une chanson qui sort ce mois de Juillet.

Dety Darba s’apprête également, en marge de sa tournée pour son 2eme album, à prester sur scène avec Fally Ipupa lors de la CARAVANE VISION GRANDS LACS à Bujumbura et Goma. Après la Caravane, Dety Darba sera encore sur scène à Goma le 21 Septembre lors du Peace Day Concert avec la superstar américaine AKON.

Télécharger gratuitement les nouvelles chansons de Dety Darba , sur sa chaine YouTube ou sur SoundCloud.