Nord-Kivu : L’effondrement du pont Semliki détériore l’économie dans le Grand-Nord

Le pont qui permettait de franchir la rivière Semliki au sud-est de Béni s’est effondré au passage d’un camion de marchandises la semaine dernière. Conséquence, les villes de Butembo et Beni restent coupées de l’autre rive du territoire de Beni, frontalière à la l’Ouganda. Les prix explosent dans la région.

pont-2
Un camion dans les eaux de la Semliki après effondrement du pont. (Ph. Tiers)

Butembo et Beni, mais aussi les régions environnantes, notamment la grande partie de l’ex-province Orientale, de l’ex-Equateur et toute la partie nord du Nord-Kivu sont dépendants de transafricaine numéro 8 reliant le port de Mombassa au Kenya à celui de Lagos au Nigeria. Ce couloir important jonchant la RDC via la route national numéro 4, constitue un des axes importants du Corridor Central COMESA (Marché commun de l’Afrique orientale et australe), long de 1 300 kilomètres, dont font partie le Burundi, la République démocratique du Congo, le Rwanda en Afrique Centrale ; mais aussi la Tanzanie et l’Ouganda en Afrique Orientale.

L’effondrement du Pont Semliki est la raison principale de l’explosion des prix sur les marchés, dans cette partie orientale de la RDC, dépendante de l’énergie pétrolière, faute d’autres sources. Cette hausse des prix est constatée à Butembo et environs. « La chute vertigineuse du franc congolais en est aussi l’une des raisons majeures », explique Kule Vuhimbwira de la Fédération des Entreprises du Congo.  Actuellement, le dollar américain frôle les 1500 Francs Congolais, contre 930 F, en septembre 2016.

Le prix d’un litre d’essence et de gazole varie entre 1450 et 1500 francs congolais dans les stations longeant l’avenue principale du centre commercial de Butembo. Chez les petits revendeurs le litre s’obtient à un prix variant entre 1600 et 1700 Francs Congolais. Dans les agglomérations environnant Butembo, le constat est presque le même. D’un côté, l’on attend l’accélération des travaux de réhabilitation du pont Semliki, d’un autre que le taux de change se stabilise. « Les quelques stocks disponibles sont en train de s’épuiser. Et que donc, ça ne pourrait pas durer longtemps », prévient un opérateur pétrolier de Butembo. L’écroulement du pont Semliki ajouté à la traditionnelle récession d’après les festivités ne font qu’empirer la petite économie, essentiellement agropastorale, dans la région.

Pour le Grand-Nord, le pont SEMLIKI est le chainon principal de toutes les activités commerciales. Il n’y a pas d’aéroport international ni à Beni, ni à Butembo. La RN4 est la seule voie pour accéder au port le plus proche de Mombassa. Il n’y a pas une industrie sainement assise à Beni ou à Butembo. Les deux villes principales du la partie nord du Nord-Kivu ne survivent que de l’exportation des denrées alimentaires, du café, du cacao, de l’huile de palme et du bois. Elles importent tout ce qui est manufacturé et desservent principalement l’Ituri, la Tshopo, les deux Uélé et la partie orientale de l’ex-province de l’Equateur.

À en croire la presse officielle, le gouverneur du Nord Kivu, a assuré, mercredi 4 janvier à Beni, que Chef de l’État avait instruit le gouvernement central de réunir les moyens pour reconstruire, dans un délai maximal de quinze jours, le pont Semliki qui s’était effondré la veille.

Au terme de cette visite d’évaluation effectuée sur le site du drame, situé à une vingtaine de kilomètres à l’Est de la ville de Beni, il s’est dégagé que tout serait d’un défaut de chargement car le véhicule aurait à son bord plus de 120 tonnes soit le double du tonnage déclaré. Argument que rejettent les opérateurs économiques de Beni, qui précisent qu’ils avaient suffisamment alerté sur le risque d’effondrement de ce pont, suite à la vétusté de son ossature.

The Kivu Times

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s