Ce que les politiciens – opposants et Kabilistes – ne savent pas dire au peuple de RDC…

Le 19 décembre 2016 sera à la fois un début et une fin. La RDC est aujourd’hui un pays où se croisent les superpuissances, sans dire les nouveaux maîtres du monde. Et, bien qu’avec une diplomatie moins performante, Kabila semble maîtriser cet aspect que les autres acteurs, sauf l’église catholique, qui, elle aussi, est au centre d’un vaste réseau d’informateurs jésuites à travers le monde. A Kinshasa, ça se joue entre Washington, Bruxelles, Paris, Beijing et New Delhi.

rdc-map-2
Située entre les Grands-lacs de l’Est de l’Afrique et l’océan Atlantique, la RDC est en cheval entre plusieurs zones d’influences géostratégiques.

Parmi les opposants, un certain Moïse Katumbi et un certain Vital Kamerhe ont de l’avance – à l’international bien sûre – en termes d’informations privilégiées. Eux aussi, comme Kabila, ils savent ce que c’est un « copain », un ami et un partenaire.

Ce n’est plus à démontrer, si l’Union Européenne ne réussit pas à sauver son ancien allié qui s’est tourné aux chinois, Joseph Kabila, elle lui préfèrerait Vital Kamerhe, apparu « observateur UE », lors des élections au Gabon. Pendant que les démocrates et les conservateurs des USA et de l’UK – sionistes pour le plupart – sont proches de Moïse Katumbi. Dans une option ou dans une autre, Etienne Tshisekedi est perdant. Mais pas son fils Félix Tshisekedi, qui flirte entre Kamerhe et Katumbi, mais beaucoup plus avec Katumbi, à qui il a presque confié l’influence derrière toute la publicité autour de ce qu’on appelle aujourd’hui « Rassemblement ». Tout le monde n’est pas dupe. Mais, c’est l’une des raisons pour lesquelles l’opposition s’oppose plus à l’autre opposition qu’au régime en place.

Mais l’enjeux n’est pas congolais. Il est sous régional. Kinshasa est au centre de deux zones d’influences : américaine (Kampala, Kigali, etc.) et française (Brazzaville, Yaoundé, N’Djaména, etc.). La France semble peu disposée à laisse Kinshasa basculer dans une zone d’influence américaine. Elle craint un revirement par effet contagion de l’effet « Bye-Bye Kabila » surtout sur Brazzaville, ce qui serait ouvrir tout basculement par ricochet sur Libreville, Yaoundé et au Tchad. En libreville, ça brule déjà à petit feu. Il faut voir jusqu’où le France est prête à en arriver avec. Ce n’est pas aujour’hui qu’on se débarrasser d’un copain, qui continue à protéger les intérêts français. ELF-Gabon (Total), etc.

Laisser Kinshasa tomber la RDC dans une zone d’influence américaine, ce serait ouvrir la guerre aux dictateurs entretenus par la France dans le sous-région : Dénis Sassou, Paul Biya, Omar Bongo, Idriss Deby, etc. il suffit de se souvenir du rôle qu’a joué Mobutu sous Reagan et Bush. Tout présage qu’il ne peuvent plus tout se permettre et surtout pas n’importe quoi.

Pour comprendre les enjeux d’un scrutin qui doit rompre avec les quinze ans de soft-dictature de Kabila, il faut comprendre les forces en présence, rappeler le rôle des pays voisins et les interventions de la « communauté internationale ». La RDC est un acteur-clé de l’intégration africaine, si l’on s’en tient aux enjeux économiques.

Il ne suffit donc plus de s’attacher aux seuls Congolais eux-mêmes – comme essaient de le faire Etienne Tshisekedi et une certaine franche de la société civile – à leurs liens de solidarité, leurs particularismes, leur humour et leur souffrance. C’est peu éthique, mais il faut aussi voir avec les autres. Il faut aussi tenir compte de la percée des Asiatiques, Chinois et Indiens, des acteurs déjà familiers de la région, mais qui débarquent massivement, au grand dam peut-être des partenaires européens. Qui dit mieux ?

by Mc. Héritier Kapitene

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s