L’alcool est un poison

Ce n’est pas moi qui dirai le contraire, c’est une évidence. C’est juste l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Excusez du peu.

skol_primus_2

Nous serions, d’après les statistiques de l’OMS, parmi la moyenne haute des pays consommateurs d’alcool et il faudrait diminuer la consommation d’alcool chez nous d’au moins 10 %. Une fois encore, je suis fort d’accord avec toutes ces idées. L’alcool est le nouveau tabac. Il faut sauver le pauvre monde de l’intoxication générale à tout prix…

Oui, il faut aider les jeunes à sortir du piège du binge drinking, oui, il serait bien de limiter les ravages provoqués par ces produits. Mais que faut-il faire ?

La prohibition totale a marqué ses limites, il y a bien longtemps, et, hormis quelques propositions ridicules sorties du chapeau magique de l’un ou l’autre mandataire politique en mal de bien-pensance et de visibilité, rien ou presque n’est mis en place de façon constructive.

Oui, mais l’alcool, comme le tabac, est une vache à lait pour les autorités fiscales dans le monde entier. Alors, que faire ? Le jouer à la française, se tirer une rafale de kalach dans les orteils à bout touchant, histoire de se faire vraiment mal ? Car, il faut bien le constater, en dehors d’être un véritable calvaire pour les producteurs et, plus largement tout le secteur commercial alcool et vins, la loi Evin et ses amendements n’ont aucun impact ou presque sur la consommation, et encore moins vis-à-vis des jeunes, cibles faibles par définition aux yeux des législateurs. C’est bête, hein ?

Oui, mais là où le délire est total, c’est que les autorités nationales de notre voisin, qui est, pour rappel, le second, ou le premier, cela varie un peu d’une année à l’autre, producteur et exportateur de vin du monde, ce qui génère plus de rentrées financières que les exportations des Rafales, par exemple, financent aussi une organisation qui pourchasse, l’écume aux lèvres ou pas loin, toutes les entorses possibles et imaginables au texte souvent flou de la loi de ce bon monsieur Evin.

La schizophrénie ne fait pas que menacer, elle est bien en place. Il faut créer de l’emploi, et la filière viti/vini est un employeur important, pas loin d’un million de travailleurs directs et indirects aux dernières estimations dans l’hexagone. Mais il ne faut pas créer de consommation, car c’est mauvais pour la santé. Heu… certes, oui, mais on fait quoi au juste ?

Et les jeunes dans tout ça ?

Ben rien mon général, à part quelques belles louches de mots populistes, de mesures souvent idiotes et à contretemps de la réalité. Et si, pour éviter de se retrouver face à une génération de nouveaux alcooliques d’ici peu, on sortait de l’impasse de l’absurdité liée aux interdictions pures et simples ? Ce n’est pas en interdisant les happy-hours que l’on va conscientiser les jeunes face aux dangers de la surconsommation alcoolique. C’est en éduquant, c’est en apprenant à boire, oublions le mot « responsable » tout de suite, c’est absurde. La majorité des gens boivent pour s’enivrer, soyons réalistes, mais il est possible de consommer sans boire jusqu’à tomber systématiquement. Le binge drinking est un fléau, il ne faut pas le prendre à la légère, mais ce n’est pas en jouant l’interdiction, l’obligation de fermeture des night-shops et autres mesurettes qui généreront un enfouissement des circuits de distributions parallèles que l’on arrivera quelque part. C’est en éduquant, en expliquant, en apprenant les risques et les plaisirs.

Il faut éduquer les jeunes à l’alcool, comme on apprend à se méfier d’un chien qui mord, comme on apprend à dompter un fauve. L’alcool est un danger, mais interdire bêtement est encore plus dangereux. Il faudrait voir à ne pas l’oublier avant de légiférer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s