23 – Craindre l’arrivée du bus

101

Goma - Jouer avec la guerre Goma – Jouer avec la guerre

« Est-ce possible qu’on se rende malheureux par peur de l’être ? »
(Rutilius Namatianus, Sur son retour, v. 444)

Dispositif théorique : « Installez-vous à un arrêt de bus. […] Partez d cette inquiétude mineure et banale. Transposez, brodez. Dites-vous que le bus arrivera peut-être sous le contrôle de terroristes ; bourré de dynamite, bientôt dépourvu de freins. […] Continuez, amplifiez, exagérez. L’important est que vous expérimentiez une appréhension même mineure, un léger décollement de la certitude » (p. 58)

Expérience : Mike sait très bien pourquoi il craint l’arrivée du bus, l’arrivée de ce que tout Kinshasa appelle des ‘Esprits de morts’. Il faut bien un peu de cela, de l’esprit des morts, pour animer ces carcasses en acier mâché. Aussi parce qu’on l’est à moitié, mort, au bout de cinquante minute le bras ballant par un cercle découpé dans la carlingue.

Si Mike redoute l’arrivée du…

View original post 1 112 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s