Butembo : Folie des hauteurs – De grands édifices pour quel investissement ?

Dans la ville de Butembo, à 300 Km au Nord de Goma (capitale provinciale du Nord-Kivu à l’Est de la République démocratique du Congo) des grandes maisons s’érigent, des gros espaces de terre sont achetés. Si certains y sentent l’expression d’un essor économique, d’autres y voient un gaspillage des capitaux car ne pouvant assez produire eu égard aux investissements dépensés pour leur érection.

Immeuble « BAL » sur avenue président de la République – Seul le premier niveau est exploité.

En plein centre-ville de Butembo trônent des immeubles à trois ou cinq niveaux. Dans la majorité de ces immeubles, seules les cham­bres du rez-de-chaussée sont habitées pour des activités commerciales. Le reste de chaque bâtiment est inhabité, inoccupé. Aucun ser­vice n’y fonctionne, aucun habitant n’y réside. « Ca m’enchante moi. Ces constructions augurent le dévelop­pement. Il faut des gros bâtiments comme ceux-là pouvant contenir le maximum des gens possibles pour les échanges. Malheureusement, nous ne sommes pas en mesure d’occuper ces cham­bres qui nous ont déjà préparées», re­grette Muhindo John, émerveillé devant la bâtisse de la Galérie Tsongo de Butembo.

Depuis la fin de la guerre, des opérateurs économiques se sont lancés dans l’immobilier. De maisons sortent de terre dans tous les quar­tiers. Kambasu Matembela, agent au ser­vice de tourisme à Butembo explique qu’à partir du moment où la beauté de ces maisons embellissent la ville, c’est une bonne chose. Pour l’historien et chef des travaux Kahindo Kambalume, ce sont ces bâtiments qui reflètent le chiffre d’af­faire de telle ou telle personnalité. «C’est lié à la culture locale. Ici chez nous on vous respecte par rapport à l’étendu de votre terrain, à la taille de votre maison… Peu importe ce que cela rapporte», insiste-t-il.

Des investissements de prestige

Mais les économistes trouvent qu’il s’agit d’une perte des capitaux. «Nous avons calculé ici la durée de recons­titution des capitaux d’une galerie. Il faut 25 ans pour récupérer l’inves­tissement affecté et là, pourvu que toutes les chambres soient occupées au même prix. Autre facteur de perte en vue, l’impôt. Celui-ci hausse à la même proportion par laquelle vous construisez. Vous occupez tel espace, vous payerez plus», explique longuement Kambale Kapitene Héritier, assistant en économie à l’Université officielle de Ruwenzori.

Kakule Musienene, chef urbain du service de l’économie pense plutôt que les opérateurs économiques pou­vaient mieux songer à diversifier les secteurs d’activités au lieu d’inon­der la ville de ces bijoux. «Comme ça, tous les secteurs seraient actifs. Il ne faut jamais produire une mar­chandise qui ne sera jamais vendue. Pourquoi tout le monde construit des étages pour rien… Un tel ferait mieux d’amener une bonne charcuterie, un autre une biscuiterie et j’en pense; ça ferait encore du bien», implore-t-il.

«Ces maisons sont des thésaurisations pour leurs propriétaires car elles permettent d’accéder à de bons crédits en banque», pense Héritier Kapitene. En effet, pour accéder au crédit dans plusieurs banques de la place, il faut hypothéquer son immeuble.

De l’autre côté, les fournisseurs des pierres, moellons, sable, graviers font de bonnes affaires. Des carrières d’exploitation sont relancées dans tous les coins de la ville. Avec ces constructions, le secteur corollaire de la quincaillerie fait bonne affaire. La peinture aussi est achetée en grande quantité.

Les exploitants des bois et les menuisiers sont également à l’affût de ce marché. Les ingénieurs et surtout les jeunes maçons et autres ouvriers ne sont pas du reste.

Patient Akilimali

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s