C’était un 29 octobre en R.D.Congo

1996 : Prise de Bukavu par l’AFDL

Cathédrale de Bukavu (Ph. Tiers)

La prise de la ville de Bukavu par les troupes de l’AFDL. S’en suivra l’assassinant de Mgr Christophe Munzihirwa. Mgr Christophe Munzihirwa, jésuite, archevêque de Bukavu, fut assassiné le 29 octobre 1996 durant la prise de la ville par les troupes de l’AFDL de feu Laurent-Désiré Kabila. Après la seconde guerre d’août 1998, son successeur, Mgr Emmanuel Kataliko, fut contraint à l’exil là où il fut précédemment évêque (à Butembo) par les autorités du RCD-Goma qui contrôlaient alors la région. Suite aux pressions populaires et de la communauté internationale, il rentra triomphalement à Bukavu en septembre 2000 pour décéder quelques semaines plus tard le 4 octobre 2000 d’un arrêt cardiaque lors d’un voyage à Rome, vraisemblablement épuisé par les mois de lutte incessante pour la défense du peuple du Kivu.

2006 : Deuxième tour J. Kabila – J.-P. Bemba

Bemba Gombo vs Kabila Kabange, deux challengers du second tour des présidentielles de 2006 RDC.

 

Le second tour des élections présidentielles entre Jean-Pierre Bemba et Joseph Kabila qui se soldèrent par des échauffourées ensanglantées, causant des morts dans la capitale congolaise, la prise du pouvoir par Joseph Kabila, l’exil de Bemba en Portugal (pour motif officiel de soins médicaux et vacances), où il fut quelques jours après cueilli par la Cour Pénale Internationale (CPI). Après sa défaite face à Joseph Kabila lors de l’élection présidentielle d’octobre 2006, Jean-Pierre Bemba s’était engagé à mener une « opposition républicaine » au gouvernement de celui-ci. Bemba a été élu sénateur en janvier 2007. Son refus de fondre sa garde personnelle au sein de l’armée gouvernementale, au début 2007, l’a conduit à un affrontement direct avec le pouvoir.

2008 : Prise de Rutshuru par le CNDP et L. Nkunda

"Général" Laurent Nkunda
Gén. Laurent Nkunda, commandant du CNDP

L’incursion à Rutshuru des hommes du général Laurent Nkunda (CNDP). La ville de Ruthsuru est prise entre le 28 et le 29 octobre 2008 par les troupes rebelles du CNDP de Laurent Nkunda, tutsi congolais, ancien officier, successivement, de l’APR (Armée patriotique rwandaise), du RCD (Rassemblement congolais pour la démocratie), mouvement politico-militaire basé à Goma (soutenu par le Rwanda pendant la transition) et de l’ANC (Armée nationale congolaise). Le RCD s’est transformé en parti politique et a participé aux différentes élections congolaises. Le CNDP est créé par Laurent Nkunda qui a refusé d’intégrer, après les élections, les FARDC (Forces Armées de la RDC) pour ériger une insurrection armée menée contre les institutions de la RDC (avec le soutien du Rwanda) visant à défendre la communauté tutsie congolaise contre de possibles ou probables représailles contre les tutsis congolais du mouvement armé rwandais FDLR (Front démocratique de libération du Rwanda) hutu réfugié au Congo. Les hommes de Nkunda ne sauront pas entrer à Goma alors qu’ils en étaient à la porte. Sous pression de la France, les hommes de Nkunda firent un repli alors que le passage pour Goma était sans obstacle et certains militaires loyalistes (FARDC) venaient de se retirer de l’aéroport international de Goma pour laisser libre passage aux agresseurs. Par la suite, survient les années de gloire du général Bosco Ntaganda (Terminator).

Publicités