Butembo : Un dossier en instruction au parquet tourne en ring, le bourgmestre Kitsa Omer de Bulengara s’en sort blessé

C’est dans les enceintes du parquet siège secondaire de Butembo que cette scène inhabituelle déroule. Un dossier d’instruction mené par des présumés fauteurs de troubles originaires de la province de l’Équateur et opérant dans la deuxième ville du Nord-Kivu, Butembo, tourne en un échange des coups de boxes. Le bourgmestre Kitsa Omer de la commune de Bulengera se voit roué des boxes par ses hors-la-loi qui l’indexent de dénonciation au ministère public.

Façade principale du parquet secondaire de Butembo (Ph. Radio Moto)
Façade principale du parquet secondaire de Butembo (Ph. Radio Moto)

En en croire une source de la société civile locale de Butembo, le bourgmestre Kista Omer de Bulengera, une des communes de la ville agro-commerciale de Butembo a été roué des coups ce mardi 23 septembre au parquet secondaire de Butembo.

Le fait s’est déroulé au parquet de cette ville en pleine instruction d’un dossier qui opposait des présumés bandits arrêtés par les services de sécurité de la commune de Bulengera le 22 septembre au quartier Mutiri. Ces bandits, organisés dans une gangue des jeunes originaires de la province de l’Équateur, venus pour la plupart pour raison d’études supérieures ou de business à Butembo, s’en donnent depuis un certain temps au gangstérisme pour subsister.

Ces bandits avaient été présentés à la parade du lundi 22 septembre à la mairie de Butembo par le maire Sikuli qui encourageait la bravoure des services de sécurité de Bulengera et du bourgmestre Kiza Omer. C’est lors de l’ouverture du dossier au parquet que tout a tourné en un ring. Pendant que l’instructeur tenait encore la parole, la cours du parquet a été assiégée par une foule des « gens » de l’Équateur, venus libérer les leurs des mains de la justice, en scandant des chansons hostiles à la notabilité locale de Butembo qu’ils accusent de tribaliste. Essentiellement composée des étudiants et des petits commerçants, cette foule a du coup semé un imbroglio dans cours du parquet, dispersant tout sur leur passage et passant à tabac toute personne sans défense, y compris les officiels et les éléments de l’ordre.

Dans cet imbroglio, un de ces « libérateurs embusqués » s’en est appris au bourgmestre Kitsa Omer, lui infligeant des coups de gifles et lui causant des coups et blessures, face des spectateurs occasionnels et des éléments de l’ordre qui assistaient impuissamment à ces « pugilistes amateurs ».

Pour sauver le bourgmestre Kitsa blessé malheureusement, un magistrat a du tirer à l’air pour ainsi disperser les bedeaux. Les prévenus et leurs « sauveteurs » sapeurs-pompiers ont pris les larges. La police se démène à les rattraper jusqu’à l’instant où nous couchons ces lignes.

By Lola Kabamba – avec l’assistance de Jackson Bwahasa de la Société Civile de Butembo

Publicités