RDC – Rwanda :Taddy Etekiama vs « Dady Birori », un cas de double nationalité ?

Une personne, deux identités, deux passeports. Le feuilleton commence dans le football. L’attaquant congolais (ou Rwandais, ça dépend) de l’AS Vita Club de Kinshasa est la pierre d’échappement qui coute la défaite aux Amavubi du Rwanda. Le Congo a posé une réclamation auprès de la CAF après sa victoire face au Rwanda (2-0, le 20 juillet 2014) à propos du Rwandais Dady Birori qui est aussi le RDCongolais Taddy Etekiama.

Agiti Taddy Etekiama alias Dady Birori.
Agiti Taddy Etekiama alias Dady Birori. (Ph. AFP)

« Je suis né à Kinshasa. J’ai quitté Kinshasa à l’âge de 6 ans, pour suivre mon père dans l’Est de la RDC. Puis, à cause de la guerre civile, j’ai fui au Rwanda. J’y ai obtenu un passeport et je joue pour le Rwanda depuis 2009. J’ai également un passeport congolais. Je pense que si une erreur a été faite, c’est au niveau administratif au Rwanda », a fait savoir à l’attaquant Rwando-RDCongolais de l’AS Vita Club de Kinshasa.

Erreur administrative ? L’article 10 de la Constitution de la RDC promulguée le 16 février 2006 prévoit que « La nationalité congolaise est une et exclusive. Elle ne peut être détenue concurremment avec aucune autre ». Etakiama avait-il renoncé à la nationalité congolaise en adoptant la Rwandaise ? L’article 1er de la loi de 2004 relative à la nationalité congolaise était déjà clair: « La nationalité congolaise est une et exclusive. Elle ne peut être détenue concurremment avec une autre nationalité. »[1]. Ces dispositions ont été introduites à l’époque du régime Mobutiste, la loi du 29 juin 1981 sur la nationalité zaïroise disposait que « La nationalité zaïroise est une et exclusive. Ce principe est affirmé à l’article 11 de la Constitution. Il n’est donc pas permis de détenir la nationalité zaïroise concurremment avec toute autre nationalité. »[2]

À l’esprit de ces dispositions, l’attaquant de l’AS Vita Club est Rwandais car il a perdu automatiquement sa nationalité RDcongolaise. Pourtant, « Pour nous, il n’a qu’une seule identité, c’est ‘Etekiama’, explique Jean- Florent Ibenge, entraineur de l’AS V-Club et sélectionneur des Léopards de la RDC. D’ailleurs, à chaque fois que nous recevons une convocation officielle de la fédération rwandaise, c’était à ce nom. S’il joue là-bas [au Rwanda, ndlr] avec une autre identité, c’est l’affaire des rwandais, précise-t-il. »[3] Mais cela pourrait également être celle des égyptiens du Zamalek, adversaires de l’AS Vita Club en Ligue des Champions, et qui pourraient saisir la CAF pour obtenir la disqualification de l’équipe congolaise, même si Florent Ibenge rappelle que son attaquant « n’a joué ni le match aller, ni le match retour. »[4]

Pour rappel, la république du Congo (Congo-Brazza) a saisi le 21 juillet dernier la Confédération africaine de football (CAF) à propos de l’attaquant Dady Birori. Selon la Fecofoot, celui-ci possèderait deux identités et autant de passeports. Sur la feuille de match, il est inscrit que le joueur est né le 12 décembre 1986 à Kinshasa, le numéro de passeport étant le PS023413, établi le 2 septembre 2009. Or, celui qui porte les couleurs de l’AS Vita Club de Kinshasa évoluerait sous une autre identité en RDC, celle d’Agiti Taddy Etekiama, et sa date de naissance est différente (13 décembre 1990).

L'équipe nationale du Rwanda.
L’équipe nationale du Rwanda. (Ph. AFP)

Etekiama a d’ailleurs inscrit sur penalty le but qui a permis à son club de dominer les Soudanais d’Al-Hilal Omdurman (2-1) le 27 juillet dernier, lors de la quatrième journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions. Dans le courrier adressé à la CAF, le secrétaire général de la Fecofoot, Badji Mombo Wantete, a demandé à l’institution  de convoquer à son siège du Caire (Égypte) « les deux joueurs prétendument différents pour une confrontation. »

D’après l’article 14 de la loi organique n° 30/2008 du 25/07/2008 portant code de la nationalité Rwandaise, « Tout étranger demandant la naturalisation doit réunir les conditions suivantes : 1° être âgé de dix huit (18) ans au moins et, au moment du dépôt de la demande, avoir légalement sa résidence habituelle au Rwanda depuis cinq (5) ans au moins; étant inclus dans cette période les séjours accomplis à l’étranger soit au service du Rwanda, soit pour études avec l’accord direct ou indirect des autorités rwandaises ; 2° avoir au Rwanda des réalisations à caractère durable ; 3° être de bonne vie et mœurs et n’avoir subi aucune condamnation définitive à une peine d’emprisonnement supérieure ou égale à six (6) mois non assortie de sursis ni de réhabilitation ; 4° respecter la culture rwandaise et faire marque de patriotisme à l’égard de l’État ; 5° ne pas avoir été l’objet d’une mesure non reportée d’expulsion du territoire Rwandais; 6° ne pas faire preuve d’indices d’idéologie du génocide; 7° ne pas constituer une charge pour l’État et la collectivité publique ». L’article 15 de la même loi, stipule que « La Direction Générale rend public le nom de la personne qui introduit la demande de nationalité en vue d’éventuels commentaires. Les modalités d’en informer le public sont prévues par Arrêté Présidentiel. »

Dans ce cas, conformément aux congolaise et Rwandaises, Teddy Etekiame (ou Tagy Birori) est Rwandais, on en discute donc pas ! Qu’en est-il de son identité ? Affaire à dormir débout… Il se fait donc que l’article 15 de la loi organique rwandaise n° 30/2008 du 25/07/2008 n’a pas été scrupuleusement respecté, pour, il se pourrait, implicitement voiler les origines congolaises de l’attaquant des Amavubi évoluant au sein de l’AS Vita Club dans sa ville natale et dans son pays d’origine.

Précisons que pour l’attaquant rwandais né à Kinshasa, Agiti Taddy Etekiama, alias Dady Birori ; a été suspendu par la CAF, qui a également disqualifié le Rwanda des qualifications pour la CAN 2015 au profit du Congo-Brazzaville. À l’autre bout du fil, Etekiama est plutôt calme, même si sa suspension, décidée par la CAF le 11 août dernier, l’affecte particulièrement. « Je ne sais pas combien de temps cela va durer. Pour moi, cette suspension n’est pas justifiée. Je n’ai pas triché. Pour l’instant, j’ai donc juste le droit de m’entraîner avec mon club, mais je m’inquiète quand même pour la suite de ma carrière »[5]. L’homme sera néanmoins absent du Derby RDCongolais AS Vita Club – Tout puissant Mazembe du dimanche 24 août.

by Mc Héritier K. Kapitene – © The Kivu Times – Thursday, August 21, 2014

Articles Connexes:

[1] Loi n° 04/024 du 12 novembre 2004 relative à la nationalité congolaise, consulté jeudi 21 août 2014 à 14:39:05

[2] Loi n° 1981/002 du 29 juin 1981 sur la nationalité zaïroise, consulté jeudi 21 août 2014 à 14:42:58

[3] Jeune Afrique.com, Football | CAN 2015 : Etekiama s’explique, le Rwanda va faire appel, consulté jeudi 21 août 2014 à 14:56:11

[4] Idem

[5] Idem

Publicités