#RDC : Politique #éditoriale dans la confection de manuels #scolaires en RDC – un grave déficit de connaissances en RDC

« Politique éditoriale de manuels scolaires en RD-Congo de 2000 à 2006» : c’est le titre de la dissertation doctorale qui a été présenté  samedi 31 mai à l’Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication par Grégoire Tambwe Soke.  A l’issue de cette séance académique et publique, le jury que présidait le professeur  Abbé Baambae de l’Université catholique du Congo, a conféré à  l’heureux  récipiendaire le grade de docteur en Sic avec la mention  « Grande distinction ».

 En effet, la thèse de Tambwe qui arrive à maturation après deux ans de rédaction et dirigée par le professeur Paul Okomba de l’Ifasic,  a cherché  comprendre le pourquoi du déficit ou de l’absence d’une politique  éditoriale dans les manuels scolaires destinés aux écoliers et élèves de en RDC.  D’après l’auteur de cette étude scientifique, la  préoccupation vient du constat  selon lequel, dans la plupart des écoles de la Rd Congo, les ouvrages scolaires  sur le plan quantitatifs, sont soit   insuffisant pour les apprenants et les enseignants ou introuvables.

Ce qui fait que la majorité d’écoles du pays en ont perdu l’usage depuis longtemps.  Alors que sur le plan qualitatif, s’il existe des manuels, ceux-ci sont non agrées par l’autorité de tutelle qui est le ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel. Car, très souvent, ces manuels déclarés  non conformes viennent des dons avec un contenu qui ne cadre pas avec le programme national.

Ce constat épouse totalement l’hypothèse de Tambwe qui décrit cette situation en affirmant que la politique éditoriale des manuels scolaires d’un pays soumis aux mécanismes de l’aide internationale est sous-tendue par le modèle néocolonial de la communication.

Autrement dit, pour l’auteur, cette dissertation doctorale, c’est l’absence d’une véritable politique et vision du contenu qui continue à  véhiculer certaines  notions héritées de la colonisation et ses modèles.  Ce qui désoriente véritablement qui, à la fin de son cursus l’écolier ou l’élève n’a que de connaissances très parcellaires de son propre pays

En termes d’apport,  pour remédier à cette situation qui plonge les élèves et les écoliers congolais   dans un déficit de savoir chronique, l’auteur renseigne  qu’il faut désormais  intégrer   dans la définition d’une politique éditoriale de manuels en RDC, dans un monde en perpétuelle mutation  d’autres données afin de corriger et combler ce déficit de connaissances.

VAN/Le Phare Online

Publicités

Une réflexion sur “ #RDC : Politique #éditoriale dans la confection de manuels #scolaires en RDC – un grave déficit de connaissances en RDC ”

Les commentaires sont fermés.