Chefs coutumiers assassinés : la stratégie du pire au #Kivu

L’après M23 n’est pas de tout repos pour le peuple congolais en général et les populations du Kivu en particulier. Les lendemains continuent de demeurer sombres et incertains pour celles-ci à cause notamment de ce qui apparaît comme la mise en œuvre de la stratégie du pire par les architectes de la balkanisation du territoire congolais. En effet, en l’espace de six mois, escadrons de la mort ont réussi à exécuter cinq chefs coutumiers dans la territoire de Beni. Le dernier cas en date remonte au vendredi 10 janvier 2014, avec l’assassinat du chef de la localité de Kahondo.

Image

 Le modus operandi des exécuteurs des autorités coutumières dans la partie Est du pays consiste en raids éclairs menés par des bandes de quatre à cinq éléments armés. Dès qu’ils frappent, ils disparaissent dans la nature. On croit savoir que cela relève d’un plan machiavélique concocté pour échapper aux campagnes de traque des forces négatives lancées dernièrement par les FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) et la Monusco (Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation au Congo).

Ainsi, sans label connu et présumés sans parrains locaux ou étrangers, les semeurs de la mort au sein de la corporation des chefs coutumiers pensent ne pas courir le risque de tomber dans le collimateur de la communauté internationale.

 Même résultat que le M23

A l’époque où le M23 faisait la pluie et le beau temps au Nord-Kivu, ses combattants avaient entrepris une campagne d’élimination systématique des autochtones congolais en vue de les remplacer par des communautés étrangères qui arrivaient en masses du Rwanda. Ceux de chefs coutumiers et Congolais de souche qui tentaient de résister étaient chassés de force de leurs villages et contraints d’aller en exil intérieur loin des terres de leurs ancêtres.

Aussi, quelques semaines seulement après l’occupation de cette partie du territoire national par la rébellion précitée, on avait assisté à un déferlement incontrôlé de milliers de faux réfugiés congolais en provenance de Tanzanie. Il s’agissait, en réalité, de familles rwandaises appelées à traverser massivement la frontière, à la demande de la bande au colonel Sultani Makenga, en vue de s’établir sur leurs nouvelles terres conquises au bout du canon.

            Mais, depuis les revers militaires du M23 et la mise de l’Est du pays sous haute surveillance de la Monusco et de la Brigade d’intervention des Nations Unies, les attaques armées à visages découverts sont abandonnées. Le travail de dépeuplement des villages du Nord-Kivu est désormais mené par des commandos invisibles. Dès qu’un chef coutumier est frappé, son village se vide automatiquement de ses populations. Compte tenu de la peur panique qui s’empare de beaucoup, de nombreuses familles congolaises sont de plus en plus inclines à chercher la sécurité de l’autre côté de la frontière, au Rwanda ou en Ouganda. En tous les cas, les ennemis de la paix du Congo récoltent le même résultat que le M23 : l’Est du pays est en train de se vider de ses autochtones.

Changer aussi de stratégie

L’ennemi ayant changé de stratégie et de visage, les FARDC ont intérêt à faire de même. Les services de renseignements civils et militaires devraient récolter le maximum d’information sur les différents cas d’assassinats de chefs coutumiers déjà enregistrés et approfondir les investigations pour bien comprendre ce qui se passe réellement dans les villages. Une analyse correcte de la situation s’impose si l’on tient à décapiter les nouveaux foyers d’insécurité entretenus maintenant sous la forme de guérillas rurales. L’armée, la police et les autochtones congolais devraient travailler en synergie pour savoir par quel bout prendre un ennemi qui a infiltré les communautés villageoises. Car, si le pouvoir coutumier est éliminé, un grand boulevard pourrait s’offrir aux tenants de la déstabilisation de la RDC par le Nord-Kivu.

Kimp – Le Phare

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s