RDC (#DRC) : Un plan d’action #stratégique #humanitaire pour 2014

Face à l’immensité des besoins et aux ressources limitées, l’Equipe Humanitaire de Pays a opté pour une planification davantage focalisée sur les besoins d’urgence aiguë et chronique résultant de quatre types de crise: conflits avec violence, crises nutritionnelles, épidémies et catastrophes naturelles.

Image

Tout en se focalisant sur les priorités humanitaires, ce plan prévoit de renforcer la coordination avec les mécanismes chargés de la stabilisation et du développement, surtout le Gouvernement, en vue de renforcer la complémentarité. Un accent est également mis sur le renforcement de la résilience des communautés affectées, afin de favoriser la recherche de solutions durables.

La stratégie encourage la multisectorialité dans les activités, ainsi qu’une approche basée sur une aide holistique aux communautés affectées par les crises, au-delà de leur statut de déplacés ou retournés ainsi que les rapatriés, et avec une recherche de redevabilité envers les bénéficiaires.

Ce plan pourra permettre de :

  1. Renforcer la protection de la population civile et améliorer l’accès aux vivres, aux biens et services de base dans les zones affectées par les violences et les conflits armés
  2. Contribuer à réduire la morbidité et la mortalité dues à la malnutrition aigüe dans les zones en crise nutritionnelle
  3. Contribuer à réduire la morbidité et la mortalité excessives au sein des populations touchées par les épidémies
  4. Renforcer la protection de la population et améliorer l’accès aux vivres, aux biens et services de base dans les zones affectées par les catastrophes naturelles

Bien qu’environ 6,3 millions de personnes se trouvent dans le besoin humanitaire, les activités contenues dans ce plan de réponse ciblent uniquement 4,7 millions de bénéficiaires. Les choix pour ce ciblage ont été effectués sur la base du critère fondamental de sauver des vies où la situation le requiert de la manière la plus urgente.

Les différentes activités envisagées dans ce plan peuvent êtres résumées de la manière suivante:

  • Actions visant à améliorer l’accès à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement, afin de réduire les maladies d’origine hydrique ;
  • Actions visant à promouvoir l’éducation de qualité pour les enfants et les adolescents, avec un accent particulier sur la mise en place de structures (physiques et humaines) durables ;
  • Actions visant à sauver des vies ou à améliorer les conditions de vie, à travers l’accés aux vivres et aux biens et services de base;
  • Actions visant à prévenir et à combattre la malnutrition, et les maladies associées;
  • Actions visant à améliorer l’environnement protecteur et à reduire les risques de protection les plus graves, y compris les violences sexuelles et les violences contre les enfants, les discriminations basées sur l’âge, le genre et la diversité; ainsi qu’à renforcer la résilience des populations affectées en termes de leur protection.

Cinq thèmes transversaux ont été pris en compte dans la réponse: genre, protection (y compris violences sexuelles et basées sur le genre), résilience, environnement et VIH.

Un montant de US$ 832 millions est nécessaire pour financer les activités planifiées, dont US$ 539 millions pour des activités hautement prioritaires.

Le budget de coordination est de US$ 18 million et comprend les activités des bureaux d’OCHA en RDC, ainsi que le fonctionnement de l’unité des financements humanitaires, en charge de la gestion des fonds communs humanitaires (CHF, CERF, RRF). Cette unité, gérée par OCHA, est constituée de staffs d’OCHA et du PNUD. Le financement nécessaire au fonctionnement des groupes sectoriels ne figure pas dans le budget de coordination.

Vous pouvez télécharger l’intégral de ce rapport en cliquant ici.

avec RDC – Humanitaires


Publicités