#Ituri, la firme Total et #FARDC : des rumeurs qui endurcissent la position des miliciens FRPI

Les FARDC ont, le mois derniers, délogé les miliciens de FRPI de Cobra Matata de toutes les positions qu’ils occupaient dans la collectivité de Walendu Bindi en territoire d’Irumu.

Image

Retranchés dans les collines surplombant la localité de Gety, Cobra Matata ne cesse d’organiser des raids sur les positions FARDC dans cette partie de l’Ituri causant des dégâts importants et des pertes en vies humaines de part et d’autres sans compter de nombreux déplacés de guerre estimés à environ 80.000 par OCHA/Ituri. Pour de nombreux observateurs, cette milice aurait gardé intact sa capacité de nuisance en dépit de cette retraite.

Selon des sources concordantes Cobra Matata bénéficierait encore d’un soutien relatif de certains membres de sa communauté. Ceci à  des rumeurs qui courent dans certains milieux de Bunia et qui sont entretenues par une certaine classe intellectuelle.

Ceux qui alimentent cette rumeur font croire à  ceux qui veulent les entendre qu’il y aurait eu une vaste escroquerie au sommet de l’Etat congolais s’agissant du dossier FRPI. Selon eux une somme importante aurait été débloquée par la firme Total pour obtenir le cantonnement, la démobilisation et ou l’intégration des miliciens de la FRPI. Cette entreprise pétrolière qui  tient à commencer les études sismiques dans le bolc3 du graben Albertine veut s’assurer que la paix sera totale dans cette région avant de s’engager.

Alors même que les FARDC avaient déjà entamé des pourparlers avec Cobra Matata  et obtenu le cantonnement de ces miliciens qui n’attendaient plus que leur intégration dans l’armée nationale, c’est tout le contraire qui a été observé dans la collectivité de Walendu  Bindi. Les militaires FARC se sont plutôt, contre toutes attentes, attaqués aux positions des FRPI avec objectif de démanteler cette insurrection.  Pour ces rumeurs, certaines personnalités au sommet de l’Etat congolais aurait préféré se partager cet argent venu de la firme Total plutôt que de l’engager dans un processus de cantonnement de d’intégration des milices dans l’armée nationale qui ne les profiterait pas. Ceci n’enchanterait pas certains notables de la collectivité de Walendu Bindi qui s’étaient investis dans la recherche d’une issue pacifique à cette crise.
 Signalons que la collectivité de Walendu Bindi est la seule du district de l’Ituri qui, depuis 1999, connait et de manière continue, l’activisme des groupes armés.

Le pétrole de l’Ituri commence-t-il à apporter son lot des malheurs aux populations riveraines ?

Mbadu/ Le Millénaire

The Kivu Times

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s