Nord-Kivu : 580 familles des déplacés en situation difficile dans le parc des Virunga

Au moins 580 familles de déplacés vivent difficilement depuis près de 6 mois à Vitshumbi, au bord sud du lac Edouard, dans le parc national des Virunga, au Nord-Kivu. Elles sont arrivées entre avril et juin derniers du sud et de l’est de Rutshuru, fuyant les affrontements entre l’armée et la rébellion du M23, ainsi que l’insécurité causée par des bandes armées. Selon la société civile locale, ces déplacés sont hébergés dans des familles d’accueil qui peinent à les supporter. Celles-ci ne disposent pas de ressources suffisantes, Vitshumbi étant situé en plein parc national des Virunga où sont interdites les activités agricoles.

Carnet à mains, un préposé du HCR entrain d’enregistrer une famille de pygmées dans un centre des déplacés de Dongo(RDC) à Betou(RCA) le 18/11/2009. Ph. Don John Bompengo

Selon la société civile locale, la population de Vitshumbi, à une centaine de Km au nord de Goma, toujours dans le territoire de Rutshuru, est estimée à 17 000 habitants.

Le vice-président de cette structure, Kambale Katiri, a expliqué que la présence des nouveaux venus a provoqué une hausse des prix des denrées sur le marché.

«Pour chercher à vivre, les gens se livrent à la pêche illicite maintenant. Vers le mois d’avril avant qu’ils [ces déplacés] n’arrivent, nous achetions un kg de la farine [de manioc] à 400 FC (0 ,43 dollar américain). Actuellement c’est passé à 700 FC (0,76 dollar américain)».

Kambale Katiri invite les organisations humanitaires à apporter leur assistance aux sinistrés.

Certains déplacés sont venus des localités de Vukununu et Buholu, vers le sud-est du territoire de Lubero, où s’affrontaient des groupes armés locaux vers le mois de juin passé.

Publicités