RDC: Mary Robinson a ppelle les rebelles du M23 à déposer les armes

En visite dans les Grands Lacs, l’envoyée spéciale du Secrétaire général des Nations unies pour cette région, Mary Robinson, s’est rendue le lundi 2 septembre à Goma dans l’Est de la RDC où il a invité le M23 à cesser la violence et à déposer les armes. L’ancienne présidente irlandaise a été reçue par le gouverneur du Nord-Kivu avec qui elle a discuté de la crise qui sévit actuellement dans cette province. Les rebelles du M23 et les militaires congolais appuyés par la brigade d’intervention de la Monusco se sont violemment affrontés ces derniers jours au nord de Goma. « C’est clair que le M23 doit cesser avec cette violence, il doit désarmer comme le conseil de sécurité [de l’Onu] a demandé », a plaidé Mary Robinson, ajoutant qu’il fallait également envisager une solution politique à la crise dans l’Est de la RDC.
« Vraiment, nous sommes très préoccupés, très engagés et très déterminés de travailler avec le gouvernement et avec tout le monde pour une paix durable. Il faut maintenant qu’on trouve un moyen. On a déjà essayé avec une réponse militaire qui a réussi. Maintenant, il y a aussi une fenêtre pour une réponse politique », a-t-elle expliqué.
Mary Robinson a également appelé tous les signataires de l’accord cadre d’Addis-Abeba à mettre en œuvre les acquis de ce document. Onze pays africains ont signé en février dernier cet accord qui défend aux signataires de soutenir les groupes armés dans la région. Mais les autorités congolaises et l’Onu continuent d’accuser le Rwanda de soutenir les rebelles du M23. Accusations que Kigali ne cesse de démentir.
Soutien aux populations de Goma
Lors de son arrivée à Goma, l’envoyée spéciale des Nations unies pour les Grands Lacs a affirmé venir apporter son soutien à la population. Les habitants de cette ville ont été éprouvés ces derniers jours par les combats entre l’armée congolaise et la rébellion du M23 dans la région de Kibati, une quinzaine de kilomètres plus au nord. Au cours de ces affrontements, plusieurs obus sont tombés dans la ville de Goma, faisant plusieurs morts ainsi que des blessés.
Robinson, l’envoyée spéciale de l’Onu pour la région des Grands Lacs le 28/04/2013 à Kinshasa, lors d’un point de presse au ministère des Affaires Etrangères. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

(source: https://lh3.googleusercontent.com/-5h0hQLIZG8U/UX-Yz3SAr_I/AAAAAAAAkgc/zyeO6iG8M_U/IMG_0116.JPG?imgmax=320)

« C’était épouvantable ce qui s’est passé ici à Goma. Je suis contente que le calme soit revenu », a déclaré Mary Robinson à la presse à sa descente d’avion à Goma.
« En tant qu’envoyée spéciale, il est important que je vienne voir moi-même Goma. Je suis venue pour la population de Goma, les femmes, les enfants. C’est ce qui est important », a-t-elle ajouté.
En début d’après-midi, Mme Robinson a rendu visite à des militaires congolais blessés et soignés à l’hôpital Heal Africa de la ville. « Nous sommes venus pour vous manifester notre soutien », leur a-t-elle dit, selon un journaliste de l’AFP qui a assisté à la rencontre.
L’envoyée spéciale des Nations unies pour les Grands Lacs doit également se rendre en Ouganda et au Rwanda pour soutenir les efforts diplomatique en faveur de la paix dans l’Est de la RDC et la région des Grands Lacs.
Elle est accompagnée dans sa tournée du représentant spécial de l’Union africaine, Boubacar Diarra, de l’envoyé spécial des Etats-Unis pour la région de Grands Lacs, Russ Feingolg et du coordonateur principal de l’Union européenne pour la région de Grands Lacs, Koen Vervaeke.

Publicités